dimanche 6 septembre 2009

Les Gros

Ouais bah en fait, ça fait tout bizarre... Ce matin je n'ai pas les "mouic-mouic" de Pol qui invariablement m'entraîne vers la cuisine, je n'ai pas non plus de truc qui me zigue-zague entre les jambes quand je marche, personne ne m'a suivi aux toilettes et attendu d'avoir fait pipi avec un "mouic" insistant du genre bon-t'as-fini-oui-tu-t'occupes-de-moi ?, je ne découvre pas avec affliction de dégueuli sur le canapé (mais bon ça, on va dire que je ne regrette pas trop)... Non, ce matin, je prends conscience que quand Gros est mort, il restait Pol... Donc j'étais triste mais il y avait une autre présence... Tandis que là, ben finalement je me retrouve presque à devoir faire le deuil des deux en même temps. 17 ans avec un truc, quand tu le perds il y a un temps d'absence quand même... Mais bon, il y a quelques consolations quand même : plus de dégueuli à nettoyer alors que tu viens de te lever et que beurk, plus de tapis de salle de bain mouillé par un pipi intempestif pendant la nuit, on va pouvoir partir en vacances plus de 4 jours sans se demander ce qu'on fait des chat et qui va les garder, on va pouvoir laisser trainer nos chaussettes et nos chaussures en étant surs qu'on ne va pas retrouver un petit cadeau dedans au matin, on va aussi pouvoir s'assoir sur tous les fauteuil sans risquer d'écraser un chat caché sous le plaid, on va aussi pouvoir s'assoir sur ces mêmes fauteuil sans se retrouver avec une touffe de poils collés aux fesses... Bref, une autre vie commence quoi !!
Je me souviens quand même de quelques épisodes cocasses avec ces deux compagnons : les jours d'orages à Nemours où j'avais dû faire le tour du quartier sous la pluie pour chercher le Gros qui s'était barré et qui était trempé caché sous une voiture, du jour où il s'était retrouvé nez à nez avec un canard qui était aussi gros que lui, du jour où la voisine avait retrouvé mes chats et les siens sagement assis sur le lit de son fils à matter les trucs colorés qui bougeaient dans l'aquarium, des débuts avec Pol qui ne sortait de ses cachettes que quand le Gros passait devant, de Pol qui devait attendre que Gros ait mangé pour pouvoir atteindre la gamelle sinon elle s'en prenait une, des bagarres entres les deux une fois que Gros s'était rendu compte qu'il en avait marre de sentir Pol collée contre lui, du jour où Gros avait grimpé dans l'arbre à Roubaix et qu'il ne pouvait plus aller plus loin ni redescendre, du jour où Pol sur le toit de l'apparte était prudemment rentrée parce qu'elle s'était rendue compte qu'elle ne pourrait pas sauter sur le pigeon au bord du toit... bref... il y en a plein d'autres comme ça, c'était bien, et maintenant ce sont des souvenirs...
Mis à part ce petit moment de nostalgie, et bien nous avançons dans nos travaux. En ce moment nous avons l'option archéologie parce que nous avons commencé à enlever le plancher... Et d'ailleurs ça risque d'aller vite parce qu'une fois qu'on a eu enlevé la couche de parquet flottant, juste en marchant, on est passés à travers le vieux parquet vermoulu... oui oui, les couches du dessous tenaient grace aux couches du dessus... Allez voir les photos, c'est assez impressionnant !!

2 commentaires :

  1. bah dis donc impressionant en effet ces trous! bon courage et snif pour la petite Pol......

    RépondreSupprimer