mardi 28 juillet 2015

Le terrier et le territoire

Comme vous le savez, je déménage bientôt. Outre le grand nettoyage, tri et rassemblement d'affaires, il y a la notion de territoire à intégrer ou désintégrer ! ...
Quand on habite quelque part, on se crée une multitude de petites habitudes, une série de rituels, on passe par certains lieux tous les jours, par plaisir ou par obligation, on fréquente certains magasins, on rencontre des gens, souvent les mêmes, aux mêmes endroits... Et quand on quitte un lieu, il faut se faire à l'idée qu'on ne verra plus tout ça. C'est ainsi que j'ai pu dire au revoir à ma gynéco, ma marchande de thé, mon pharmacien, etc... et les réactions sont partagées à chaque fois : "Ah l'Aveyron, c'est magnifique!", "Mais vous êtes obligée de partir ?", entre l'envie d'aller vers de beaux endroits et la crainte de quitter celui-ci.
Bien-sûr, pour bien des gens, partir c'est compliqué. Moi je ne trouve pas ça difficile. ça me permet de faire le ménage dans mes affaires, ça me permet de jeter des choses que j'avais gardées  et dont j'étais dans l'incapacité de me séparer jusqu'à présent. 
Quand on peut (enfin) se séparer des objets, c'est qu'il n'y a plus d'affect, les deuils sont fait, les événements sont passés, ils ne reviendront pas, ils font partie des souvenirs bons ou mauvais .. Bon évidemment, je ne peux pas jeter ce vase en cristal de Bohème de ma grand-mère, ni le petit chiffonnier en acajou de mon arrière-grand-mère, ces objets ou ces meubles ont de l'importance pour moi et ils contribuent à m'enraciner, moi qui change de terre régulièrement. Mais ça fait tellement du bien de jeter des trucs ! Comme on s'allège à chaque fois ! 
Je passe beaucoup de temps chez moi. Le plus possible en fait. Je ne sors pas beaucoup, ni au spectacle, ni chez des amis (forcément, à force de changer d'endroit, les amis sont loin).. J'aime mon terrier alors voici celui que je quitte, en attendant de vous montrer le prochain, que je ne connais pas encore : 











Et vous ? Votre relation avec le terrier et le territoire ? facile ? difficile ? Vivez-vous vraiment où vous avez envie de vivre ? 
J'avais lu un truc un jour comme quoi 80% des gens vivent à moins de 80 kilomètres de là où ils sont nés... Ce chiffre m'avait semblé excessif et en même temps, ça ne m'a pas vraiment étonnée...

Le prochain post se fera peut-être attendre un peu, cela dépendra de l'atterrissage aveyronnais, de la rapidité des services à reconnecter les lignes, et de ma légendaire paresse à écrire... Et bien entendu, la boutique est temporairement fermée, pour cause d'encartonnage de fibres ! 
Bonnes vacances à tous et à bientôt ! 

28 commentaires :

  1. 130km moi, même région (Picardie: je suis née à Amiens, j'ai migré vers les forêts isariennes qui me sont devenues essentielles). Je suis quelqu'un de très casanier, routinier, et territorialiste: je range tout, je sais où tout se trouve, jamais je ne perds quoique ce soit (et quand ça arrive, ben ça m'énerve à donf). Déménager me serait une sacrée épreuve...

    Je te souhaite bon courage ma Stéph, gros bisous

    RépondreSupprimer
  2. Moi j´habite à 1.400 km d´ou je suis née (Paris) et où j´ai vécu 20 ans. Là je viens de déménager à 40 km d´où j´ai également vécu 20 ans. Après avoir vécu 40 ans en appart en grande ville je vis maintenant dans une petite maison avec jardin collé à un bois au milieu de la montagne. Voilà mon habitat révé ...maintenant il va falloir voir si j´y reste 20 ans de plus........en tout cas j´ai bcp aimé le post et l´appartement est vraiment mignon et agréable. Bon déménagement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylvia ! Je te souhaite plein de bonheur dans ta maison :-D

      Supprimer
  3. C'est sympa ton chez toi actuel ; bon courage pour le déménagement ! Perso j'ai aussi vécu dans plusieurs régions, j'ai vu du pays; j'aime, ça ouvre des horizons, donne du recul sur soi, les gens, la vie,...

    RépondreSupprimer
  4. Deux heures de chez mes parents mais avant c'était sept! Je suis un peu comme toi. Mon univers est tout petit! Je voyage beaucoup dans ma tête. Et mes activités me prennent beaucoup de temps. Mon bonheur est dans mon atelier ou ma chèvrerie, ni au cinéma, ni au café... Et mon animal préféré est la taupe, alors question terrier je comprends! Bon courage et merci d'avoir partagé ton terri-er-toir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chloé ! Finalement nous sommes nombreux à vivre un peu pareil ! ;-))

      Supprimer
  5. Merci pour ton article qui aborde un sujet profond en quelques lignes ! Profond comme les racines, sans vouloir faire la pédante et qui parle à mon cœur, moi qui vis des moments compliqués et douloureux, à propos de mon terrier à moi, justement !... Je vis à 10 kms de ma ville d'enfance, je me suis enracinée à la campagne et m'y trouve parfaitement à l'aise, même si c'est dans une vieille bâtisse à demi en ruine, en perpétuels travaux (et aujourd'hui menacée de saisie, hélas...) J'aime cet isolement et cette vie simple et tranquille (en apparence seulement) S'il me fallait partir, ce serait contre mon gré et je serais profondément malheureuse. C'est bien de savoir et de pouvoir bouger, changer d'air, d'espace, d'environnement, d'avancer sans regret, c'est une qualité que je n'ai pas. Je te souhaite un bon déménagement et une heureuse installation dans ton nouveau terrier. Celui que tu quittes est charmant en diable ! Celui que tu vas bientôt occuper le sera probablement tout autant et je ne doute pas que tu vas y apporter ton style et ta personnalité. Bonne continuation et bien des pensées amicales. A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Chantal ! Je pense qu'une grande partie de notre souffrance intérieure vient souvent du fait d'être trop attachés.. le lien.. le fil.. il faut réussir à les couper et comme un ballon qui s'envole, on devient plus léger, et on s'aperçoit que la vie continue :-) Je ne connais pas ta vie et la force de ton attachement à ta terre et puis tu dois te dire que la petite là, elle abuse un peu, c'est plus facile à dire qu'à faire !! Mais tu vois, je me détache assez facilement des choses mais finalement, avec mes mains je crée des fils... C'est drôle non ? ;-)

      Supprimer
  6. Je te souhaite un très bon déménagement - emménagement dans la joie et la bonne humeur ! La Belgique est un si petit pays .. j'ai déjà écumé bien des coins de la partie francophone, au gré de mes (més)aventures conjugales diverses. Maintenant que j'ai enfin posé mon coeur et osé déballer mes cartons, non vraiment, je n'ai plus aucune envie de bouger, malgré les inconvénients de distance vers le travail. J'aime mon terrier, il me le rend bien, il a l'avantage d'être pas trop loin du reste de ma famille, et il me suffit. J'ai assez bourlingué ainsi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christine, j'espère bien un jour me poser quelque part quand même, et moi aussi j'ai vécu des déménagements au grés des aventures et mésaventures conjugales... Comme je te comprends ! :-D

      Supprimer
  7. Ton nid est super accueillant et très bien décoré (aaah ! ce meuble rouge ! cette table basse).. trop beau quoi !
    les déménagements, j'en ai fait beaucoup.. mais bizarrement, j'arrive toujours a refaire rapidement mes marques là où je vis. J'ai toujours mes meubles et objets fétiches qui me suivent absolument partout (principalement les meubles de mes grand-parents) et.. mes livres !
    Je rêve d'avoir une maison avec un jardin. Il faut toujours que j'ai un coup de cœur ou que mon futur nid me "raconte" quelque chose quand je le vois pour la première fois. J'ai hâte d'avoir ma propre maison et faire enfin la déco que j'aimerais tant. (même si c'est un peu ce que nous faison dans notre appartement.. On décore, on décore, on installe.. sans trop oser en mettre car nous cherchons une jolie maison.
    J'avoue qu’être loin de sa famille et de ses bons amis (plus 300 km) n'est pas toujours facile et il m'arrive d'avoir quelques coup de blues. mais, heureusement, j'ai de bons amis ici aussi et une belle-famille au top :)
    Bon courage pour ton déménagement et pour te trouver un nouveau nid !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Savine, meuble rouge, 60 euros à Emaüs il y a quelques années, entièrement nettoyé et repeint, heureusement il était juste légèrement vernis, ça n'a pas été trop galère de le décaper ! La table basse, c'est l'oeuvre de David..
      Et je suis comme toi j'arrive à refaire rapidement mes marques aussi là où je vais, et j'ai aussi besoin que les lieux me parlent pour pouvoir les investir ! C'est pourquoi j'adore partir en recherche d'un endroit pour vivre, pour moi c'est une vraie aventure, une vraie découverte ! Il y a quelque chose de l'ordre de la vibration qui se fait ou pas ! A bientôt ! ;-))

      Supprimer
  8. Ton nid est tout à fait charmant, je ne doute pas que tu sauras aménager le prochain avec autant de goût. Je vis à 550 kms de là où je suis née. Aucun regret, même si la famille manque parfois. Je suis peu attachée à mon terrier et pourrais en changer facilement : je me reconnais dans ton billet et les réponses aux commentaires.
    Comme toi, j'adore les déménagements : trier, jeter, faire des cartons. C'est beaucoup de travail, mais qu'est-ce qu'on est bien une fois installé dans son nouveau terrier ! Des bises et à bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui à bientôt depuis le prochain terrier ! ;-)

      Supprimer
  9. C'était un terrier bien sympathique que tu vas recréer ailleurs. Je suis moi aussi une voyageuse, j'ai changé souvent de territoire. Mais maintenant je crois que j'ai trouvé le bon endroit avec les bonnes personnes. Je vais chercher mon terrier pour la première fois de ma vie (il était temps) jusqu'à présent ce n'étaient que des lieux de passage. Tu as raison, à chaque fois j'ai épuré, je me suis désencombrer. Il en reste encore un peu que je vais solder sous peu. Mais ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir le faire et je suis très loin de mon lieu de naissance. Je trouve que c'est une façon de se régénérer, de renaitre à nouveau. Très, très enrichissante méthode. A très bientôt de tes nouvelles. Bises de Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui à bientôt Françoise ! Bonne recherche de terrier à toi aussi alors ! ;-)

      Supprimer
  10. Oh la la, il remue des choses importantes pour moi, ton joli article. L'attachement, les choses, les gens ... J'ai calculé il y a peu, j'ai habité 18 maisons en un peu moins de 40 ans. Je suis heureuse d'avoir eu cette chance, de pouvoir bouger, découvrir des mondes différents, mais parfois j'envie un peu les personnes qui ont un endroit où tout le monde les connait et où ils connaissent tout le monde, la chambre de quand ils étaient petits chez papa-maman, ... A chaque déménagement, au fil du temps, j'ai perdu de vue des gens. Du coup, je suis très très attachée aux objets. J'ai des quantités de cartons, chez l'un, chez l'autre, parce que pas la place, mais impossible de jeter ! (surtout des livres, ces super cartons qui pèsent 3 tonnes et que tes amis qui t'aident à déménager détestent)
    Bravo pour ce bel hommage au nid que tu quittes, en te souhaitant d'en retrouver un au moins aussi douillet.
    (au fait, j'aime beaucoup le rapprochement que tu as fait dans un des commentaires entre filer des fils et créer des liens)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mélanie je comprends complètement ce que tu dis à propos des personnes qui connaissent plein de gens là où elles habitent, parce que c'est un peu mon ressenti aussi. A force de partir, on connait des gens un peu partout mais en même temps, ils sont loin et c'est pas facile...

      Supprimer
  11. Bon courage pour ce déracinement et ce nouvel enracinement ... bah nous sommes les enfants de la Terre non ? Chacun y tisse sa toile, son fil où il peut d'abord et où il veut peut être ensuite ... (?). POur ma part depuis 30 ans, j'ai bougé pas mal, ai eu au moins 15 résidences différentes en des leiux différents. Là je suis posée depuis 11 ans dans une région qui ne me plait pas du tout (77) et cela signifie que d'ici qqs années moi aussi je vais déménager et je sais où .... en Dordogne, région que j'adore !!! Je suis impatiente d'y être ! Tu as bien de la chance de pouvoir "descendre" ....
    Allé files !! et à bientôt, bises (ce we j'suis à la ferme avec les teigneuses ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Géraldine ! Oui moi aussi j'y suis passée et j'y suis restée un bon moment dans le 77 ! Maintenant je sais que c'est un repère de teigneuses alors c'est pas mal quand même ! ;-) Passe un bon week-end avec les cops ! Bises !

      Supprimer
  12. Tiens tiens jolie réflexion ! Ce qui est drôle c'est que finalement très peu d'entre nous choisissons l' endroit où l'on veut vivre... Parfois on ne se pose même pas la question!
    Bizarre non?

    Je t' embrasse et vive le roquefort .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui alors qu'il y a vraiment des endroits en France où je ne voudrais plus vivre ! La région parisienne pour ne pas la citer ! Vivent les fêtes de Bayonne plutôt ! ;-)

      Supprimer
  13. C'est marrant ce message ! il se trouve que jeudi dernier j'ai traversé ta ville (sur ma route du retour de l'ile d'Oléron) et qu’en passant je me disais "si ça se trouve c'est un magasin qu'elle fréquente" " si ça se trouve elle passe par là tous les jours" .... bref des pensées pour toi -)
    ca m'amuse quoi -)
    Mes maisons ? je ne m'y attache pas vraiment... j'ai déménagé plusieurs fois mais à l’intérieur de la même région. en ce moment c’est la deuxième maison que je rénove. Je m'attache le temps de la réparer parce que ça me plait d'y faire je que j'aime, je fais petit a petit avec mon homme (enfin lui c'est mon arpète ; -) . .... c'est moi qui bricole, carrelage, peinture, joints de pierres ...) et une fois qu'elle est finie ...
    J'ai le sentiment de n'être pas encore dans la maison qui me verra vieillir :-)
    Pourtant celle ci est dans un endroit merveilleux, du calme, des vaches, des moutons, de l'espace ...
    Sinon, et bien bon vent à toi -)
    Un nouveau départ, ça n'est quand même pas anodin ... mais c'est ça qui est bien !!!
    bises et bon courage

    RépondreSupprimer
  14. Gene, vous auriez pu vous arrêter pour boire un café.. Moi aussi j'aime bien transformer mon lieu d'habitation.. A bientôt, bises !

    RépondreSupprimer
  15. AAaahhhh mais il était quand même 23 h .... c'est pas une heure pour frapper à la porte des gens :-)
    Et en plus j'avais presque toute ma petite famille avec moi ...

    RépondreSupprimer